AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Entrepôt désaffecté III-

Aller en bas 
AuteurMessage
Sin City Rpg
sincity
sincity
Sin City Rpg


Entrepôt désaffecté III- Empty
MessageSujet: Entrepôt désaffecté III-   Entrepôt désaffecté III- Icon_minitimeDim 15 Aoû - 15:13

Entrepôt désaffecté III- Entrepot3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boris Kowalski

Boris Kowalski


Inventaire
Argent : 1 000 $
Réputation : Inconnu
Armes portées : Hachoir

Entrepôt désaffecté III- Empty
MessageSujet: Règlement de comptes   Entrepôt désaffecté III- Icon_minitimeDim 1 Mai - 23:11

De toute évidence, le coupable était parmi eux. Toute cette bande d'abrutis, des minables, des petites frappes ; Boris n'avait bien entendu pas peur d'eux pas plus qu'eux n'avaient peur de lui. Mais la différence, c'était parce qu'eux ne le connaissaient pas, et qu'ils le prenaient pour une poire. Et tout ceux qui avaient prit Boris pour un pigeons n'avaient eut, pour la plupart, pas même le temps de le regretter.

Lorsque le voisin de son oncle dont il avait finit par retrouvé l'appartement à l'aide des maigres coordonnées qu'il avait reçut de lui lui avait annoncé sa mort, il n'eut pas à réfléchir pour comprendre que celui qui l'avait flingué en avait après sa cargaison. Pour connaître le fin mot de l'histoire, il fit ce que la police appelle couramment une reconstitution. Sauf que lui, c'était pour prendre en flagrant délit le petit con qui avait vendu les infos. Il avait donc créé une autre infiltration d'arme, au détail prêt qu'il n'y avait aucune arme dans la cargaison. Quelques coups de fils avaient suffit pour que des hommes à lui ne surveillent la transaction dans le vieux continent et lui même avait participé à l'arrivée du stock dans la ville en se faisant passé pour un acheteur intéressé qui voulait éviter le grossissement. Ceux qui le connaissaient personnellement n'étaient pas nombreux mais malgré leur étonnement ils finirent par comprendre la combine et jouèrent le jeu. Pour ceux qui ne le connaissaient pas bien sure, ils lui étaient hostiles. Il faut croire qu'il y avait tout de même des gens assez réglo dans le domaine de la criminalité. Il savait très bien que la transaction avait été arrangé sinon il y aurait eut des morts et il aurait tout de suite été avertit des évènements mais il ne savait pas quel maillon de la chaîne était pourri. Cela aurait très bien put être l'équipe tout entière qui aurait décider d'outrepasser les projets de leur employeur mais puisqu'ils ne semblaient pour la plupart, pas d'accord avec sa proposition pourtant alléchante (mais pas trop pour que son petit jeu ne transparaisse pas) cela signifiait que la corruption se situait à la fin de la chaîne. A sa surprise, il n'eut même pas à chercher ceux qui étaient censé s'occuper de finaliser la transition : ils étaient directement venu à lui, ayant entendu les réflexions de leur collègue à propos de la petite scène qu'il avait donné auprès de ses employés. Ces petits cons étaient les deux guignols qui devaient prendre le relais, d'une station essence de la lointaine périphérie de Basin pour acheminer les armes vers l'entrepôt I. Il avait travaillé ces couillons au hachoir pour avoir leur carnet d'adresse et il avait organisé une réunion avec les commanditaires, prétextant pouvoir leur vendre des infos sur la prochaine transaction de Monsieur Boris et discuter de la répartition des part du gâteau.

Cette réunion avait lieu ici, dans l'entrepôt III, pour être au calme. Tous étaient venu avec des hommes de main au cas où les choses ne devaient dégénérer. Boris n'avait jamais eut venir armé à une réunion d'affaire mais il semblait qu'ici, en Amérique, les gens n'avaient pas beaucoup de savoir vivre. Soit, il devrait changer ses habitudes et prendre en compte le fait que désormais, on pourrait attenter à sa vie alors qu'il ne cherchait qu'à négocier avec ses partenaires. D'ailleurs, accompagnés ou non, cela allaient en payer le prix. Et cela ne leur donnait pas pour autant raison sur le fait qu'il n'était pas impoli de venir armé en affaires : eux, ils l'avaient mérités. Bien sur, avec sa cargaison volée et répandu aux quatre coins de SinCity, Boris n'avait pas beaucoup de moyen. Mais en vérité ce fut relativement facile. Une table était dressée au milieux de l'entrepôt sur laquelle trônaient quelques bouteilles. Elles étaient déjà faussement entamée pour donner confiance aux convives qui ne se doutaient pas le moins du monde que celles-ci étaient bourrées de calmants. La plupart était des amateurs qui dealaient tout ce qu'ils avaient sous la main : drogues, médicaments, ordonnances, armes etc. Il y avait aussi deux ou trois macs et un louveteau de mafieux qui voulait arrondir ses fins de moi dans le dos de son patron. Au total, une bonne quinzaine de personnes en comptant les gardes du corps. Mais si Boris n'avait pas le nombre avec lui, il avait la lucidité, et il la garderait, contrairement aux poltrons qui s'envoyaient verres sur verres en se vantant de leurs diverses anecdotes à propos de leur business. Tous assis autour de la table, confortablement installés dans leur fauteuils de misère dépêchés pour l'occasion, leur yeux se rivèrent vers Boris qui se leva et commença à marcher tranquillement autour de l'assemblée, un verre à la main, faisant de temps en temps semblant d'y tremper les lèvres. Il s'adressa alors à eux :

Comme on vous l'a déjà dit, mon collègue d'antan a l'intention de faire venir une nouvelle cargaison toute fraîche de pièces diverses, équipement et d'armes de guerre fiables à un prix dérisoire dans votre beau pays. Mais pourquoi ? Pourquoi on devrait se contenter d'une marge ridicule lorsque l'on pourrait tout aussi bien faire un prix à peine meilleur que le marché local et encaisser plus, n'est ce pas ? Je vois sur vos visages que c'est ce que vous vous dites. Je le vois sur vos sourires et bien regardez, héhé, je souri aussi ! Alors ce que je vous propose, c'est de se dépêcher pendant qu'il en est encore temps et de répandre dans les rues la force de la poudre tout en amassant l'argent qui n'est pas le notre.
A ce moment du discourt il eut droit à une petite vague d'enthousiasme qui en disait long sur le chemin des somnifères dans leur organisme. Il aurait presque put s'attendre à des applaudissements mais les cachets qu'il avait acheté dans la droguerie du coin n'avaient pas tardé à faire effet et il savait qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps avant de pouvoir entamer la répression.
Vous avez déjà lu Lolita ? Je trouve que ce livre est super. Une vrai réussite à mon humble avis. C'est vrai : il ne rentre pas dans les clichés de la morale habituelle qui condamne l'homme pêcheur, pas plus qu'il ne l'encourage. En fait, il faut voir Nabokov comme une bulle, une... commennt vous dites ; une abstraction ! Le roman est amoral, mais pas immoral. Je m'explique : Humber est pédophile, c'est tout à fait en dehors de nos lois et de nos codes moraux dans cette société occidentale et en intellectuel, il le sait. Et pourtant, il va finir par entretenir ses passions et séduire la petite Lolita -ou plutôt l'inverse. Mais son intelligence ne l'empêche pas de remporter le succès, au scandale des lecteurs qui n'attendent qu'une chose ; que Humbert paye des ses actes. Un peu comme la société aimerait que vous payez pour vendre des armes à des criminels. Mais dans le roman, il n'en est rien, et c'est d'ailleurs pour cela que ce livre a tellement été considéré comme... disons... scabreux. Et pourtant, il est bel et bien "puni" de ses actes. Mais cette punition vient de sa propre passion, de ses propres actions. Le petite Lolita joue avec lui, s'enfuit, lui fait subir mille supplices et chantages moraux et finit par l'abandonner, l'entraînant alors à commettre l'irréparable et à se condamner lui même. Cette douleur, il ne la tire que de lui même. A ce moment, l'auditoire était complètement perdu et divaguait, le dévisageant pour essayer de comprendre, certains dormaient déjà. La société aimerait que vous soyez punit par la loi pour ce que vous avez fait mais ça ne sera jamais le cas. La punition, vous allez la tirer du danger dans lequel vous vous êtes plongés volontairement en connaissance de causes. Vous m'avez volés et c'est ce soir que s'abat sur vous la foudre de ma vengeance. Votre douleur vient de vos actes même et non de leur nature criminelle. Vous ne payez pas pour avoir outrepassé la loi et la morale mais pour vous être engagé dans quelque chose dont vous ne contrôlez pas les conséquences. Et en dehors des sphères de la morale, les conséquences sont encore plus dures puisqu'elle sont immorales.

Il fit un dernier sourire à l'assemblée dont la moitié avait la tête sur la table et dont les autres semblaient ne réagir à rien, attendant le moment où ils pourraient s'écrouler en oubliant tout de ce dont pourquoi ils étaient ici. Un seul était encore assez lucide pour tenter de sortir sont arme mais sont manque de réflexe le conduisit à se rendre compte, lorsqu'il braqua son colt vers son interlocuteur, que l'avant bras lui manquait et que des flots de sang jaillissaient de l'emplacement où il devait se trouver. Puis il tourna la tête sur le côté et vit Boris, un hachoir à la main, le bras levé au dessus de sa tête, l'abattre sur son visage d'un coup sec. Il décapita tout le monde excepté un garde du corps insignifiant qu'il mit de côté. Puis il fit un tas avec les cadavres et mit le feu aux restant d'alcools qu'il avait versé dessus. La combustion se fit maladroitement et lentement mais Boris n'avait pas prit le temps de la contempler : il était déjà parti à la recherche d'un nouveau stock. Il avait laissé un survivant pour que, lorsque tout le monde se demanderait où sont leur flingue, il puisse témoigner qu'on ne se fout pas de la gueule de Boris et qu'on ne s'en prend certainement pas à sa famille.

Maintenant, il pensait affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entrepôt désaffecté III-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vieil entrepôt désaffecté
» Into the deep + Entrepôt abandonné - minuit
» Immeuble désaffecté
» [Rôles]: De l'entrepôt
» Rôles de l'entrepôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parktown - Zone Industrielle :: Entrepôts désaffectés-
Sauter vers: