AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Salle du Conseil

Aller en bas 
AuteurMessage
Sin City Rpg
sincity
sincity
Sin City Rpg


Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 15 Aoû - 16:58

Salle du Conseil Mafiac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeJeu 28 Avr - 21:13

Depuis près d'une demi-heure, ma main gauche tient le combiné de l'antique téléphone qui trône sur mon bureau. Cet objet a connu nombre de parrains et la peinture commence à s'effacer d'elle-même sous les assauts des générations mafieuses l'ayant saisi. Depuis une demi-heure mes doigts sont crispés sur l'appareil, le sang bat dans ma tempe et mon oreille est de plus en plus douloureuse. Nerveusement la pression augmente entre l'écouteur et ma tête. L'homme au bout du fil n'ose pas me dire que Murdoc est sorti de prison. Je le sais, à force de conclusions tirées d'après les propos incohérent de ce sous-fifre qui déblatère tout et n'importe quoi et tente de me ménager. Puis quelqu'un lui arrache enfin son portable et une voix bien connue vient me confirmer ce que je pensais. Murdoc est donc sous conditionnelle et gère le Club Pecos. Je n'ai jamais mit les pieds dans ce rade mais il se pourrait que mes talons effleurent le sol de l'établissement sous peu. A moins que j'envoie Callisto. Le combiné retombe lourdement sur son socle. Mes doigts viennent masser ma tempe, comme si ma réflexion se faisait plus efficace ainsi, les yeux fermés. Pete a bien fait de lui prendre l'appareil, je m'étonne même qu'il ne l'ait pas fait plus tôt. Ce sadique devait doublement s'amuser : il sait très bien que je déteste qu'on tourne autour du pot et la situation devait sans doute être plus cocasse avec la mine contrite de l'homme au bout du fil. J'ouvre doucement un tiroir et saisit l'arme à crosse boisée. Faite que ce salaud de Pete se ramène vite. Ou à défaut Massiliano.
Je ne sais pas quoi faire avec Murdoc. La vérité est que je ne le connais pas, mais mes contacts m'ont mit en garde contre lui. Le genre de cave qui vie dans le passé. Je panique peut être pour rien, après tout, il acceptera peut être de travailler avec les jeunes. Dans le cas contraire je verrai en fonction de la menace potentielle qu'il représente. Pour l'instant je quitte mon bureau que je verrouille et salut les deux gardes massifs qui gardent la porte. Les consignes d'usages sont glissées : personne ne rentre dans mon bureau en mon absence. Je transite vers les sièges confortables de la salle du conseil et me sert un verre de bourbon. Le nouveau patron du Kadie's a eue l'immense gentillesse de me mettre en relation avec ses fournisseurs. Je saisis mon portable et appelle Callisto. Répondeur.


- Massiliano ? Vient dès que tu peux, nous devons discuter de choses et d'autres. J'ai bien peur que nous ayons un électron libre.

Je raccroche et range mon portable, puis porte le verre à mes lèvres. Oui, nous avons un problème, mais dans l'immédiat il est plus important d'en parler avec les gens de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Dillinger
Sergent
Sergent
James Dillinger


Inventaire
Argent : 1 550 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Colt Anaconda

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeSam 30 Avr - 20:43

La bruine a eu le temps de tremper mes cheveux lorsque j'arrive enfin devant le siège du Vindicate Corp. La grille est ouverte. Soit quelqu'un vient à l'instant d'arriver et le type de la sécu n'a pas encore eu le temps de la refermer, soit la sécurité n'est plus vraiment la priorité de la mafia. Dans un cas comme dans l'autre, c'est finalement assez compréhensif. La mafia renaît autant que les putes, l'heure n'est pas encore à la guerre, mais ça ne saurait tarder.

J'avance tranquillement, clope fumante au bec, jusqu'au bâtiment principal dont je pousse la porte. Elle n'est pas verrouillée. C'est certain maintenant, on entre ici comme dans un moulin. Tant mieux tant pis, on verra ce que l'avenir nous réserve. Le bâtiment est vide et laisse échapper quelques effluves de poudre. Je sais pas vraiment si y vient d'y avoir un massacre dans le coin, ou si c'est le décor habituel. Je me dirige, légèrement sur mes gardes, légèrement au hasard, jusqu'à arriver devant une salle derrière laquelle une voix s'éteint, juste avant que le son d'un combiné ne résonne un instant. Ça devrait faire l'affaire. Je frappe, par politesse, et pousse la porte. C'est parti.

J'entre dans la salle, et fait désormais face au parrain lui même, Desmond L. Cunningham le bien nommé. Il tourne son regard vers moi, et semblerait presque étonné de ma présence. Après tout, c'est compréhensible. Un inconnu débarque sans se gêner dans le bureau du mafieux, et ça devrait n'étonner personne.


- Bonjour. Sergent James Dillinger. Nous avons à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 15:38

Mon regard pensif traine dans différents points de la pièce. Il vaque au hasard en fixant des points vides comme si mon regard cherchait des réponses dans l'invisible. Sans réellement m'en rendre compte, ma main porte machinalement mon verre au bord de mes lèvres qui s'entrouvrent à peine pour absorber le bourbon qui coule dans ma cavité buccale. Mon autre main tapote impatiemment sur l'accoudoir du confortable fauteuil dans lequel je suis enfoncé. Les gardes muets gardent toujours le bureau. De toute façon c'est le seul endroit important ici. Depuis la refonte de notre famille aucune pièce, aucun ancien membre n'a échappé à la purge mise en place. La plupart des bâtiments sont inoccupés et le peu de garde que j'ai encore sous la main font figure de rempart. Je n'ai pour le moment rien à cacher, mais dès la reprise des affaires, les hommes sur lesquels reposent la sécurité de la Vindicate devront être bien plus nombreux. J'ai déjà fait éliminer deux gardes qui n'étaient pas assez vigilants, espérons que ceux devant mon bureau soient assez dissuasifs. Comme pour corroborer mes dire, une main vient heurter la porte et brise le silence de la pièce tout autant que ma contemplation passive et les tribulations de mon esprit. Les gardes ne semblent pas avoir entendu. Je ne pense même pas à saisir mon arme. Qui voudrait venir descendre un parrain invisible ? Un inconnu. Enfin pas tout à fait. Je tente de ravaler un temps ma surprise, mais cette dernière est de taille. James Dillinger. Sa présence m'intrigue moins que les formes sous lesquelles il se présente. Sergent James Dillinger ? Depuis quand Dillinger est-il employé chez ces bons officiers ?
Je ne me sépare pas de mon siège et lui désigne celui devant moi avec un ton courtois et un demi sourire.

- Desmond Leigh Cunningham, enchanté Sergent.

J'ouvre la table en deux. C'est ce genre de mobilier qui se fend en son milieu pour mieux dissimuler les verres et la collection d'alcool que je possède. Merci au patron du Kadie's. Je sors un verre, le fait glisser devant lui.

- Vous buvez quelque chose monsieur Dillinger ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Dillinger
Sergent
Sergent
James Dillinger


Inventaire
Argent : 1 550 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Colt Anaconda

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 16:04

Cunningham ne semble pas particulièrement surpris de ma présence en ces lieux, du moins, il n'en montre rien. Voilà qui est intéressant ; un homme au sang froid, aux nerfs d'acier, ça me plaît. Il me désigne un siège face au sien, sors un verre... J'hésite entre m'étonner de cette manie qu'on les gens ce soir à vouloir tant me saouler, ou simplement relever la courtoisie de l'homme. J'opte pour la seconde option, m'assieds, et m'en retourne au regard du parrain.

- Un Whisky, sec, merci.

Je colle une cigarette entre mes crocs et, pour la forme, lui demande l'autorisation de fumer en relevant mon briquet en sa direction, avant de l'allumer et de laisser s'envoler quelques volutes épaisses. Il se demande sans doute pourquoi je suis venu, je me dois donc de mettre un terme à ce suspens, éluder cette situation quelque peu gênante.

- Monsieur Cunningham, je représente une association cherchant à assurer le monopole de la haute criminalité de cette ville, vous cherchez le pouvoir, nous sommes faits pour nous entendre. Voici donc une proposition que, je l'espère, vous saurez entendre. Mon groupe assurera la couverture de votre organisation, et veillera à ce que les flics ne viennent pas mettre le nez dans vos affaires. En contrepartie, si vos objectifs nécessitent l'emploi d'un hors la loi, vous ne ferez appel qu'à notre organisation. De plus, nous désirons posséder le monopole du trafic de drogue. Pour ainsi dire, vous veillerez à sortir tout dealer à la fois de votre organisation et de nos rues, à l'exception, évidemment, de ceux qui nous seront affiliés. Nous désirons également pouvoir compter sur vos effectifs en cas de besoin. Votre force armée pourra toujours nous être utile durant les affrontements prévus. Quant au problème des prostituées...

Je tire une nouvelle taffe sur ma clope et goute au whisky si généreusement offert. Un délice. Je le lui fais remarquer, d'un geste admiratif consistant simplement à un léger lever de verre en sa direction, avant de reprendre.

- Votre volonté de prise de contrôle sur la vieille ville n'est un secret pour personne. Nous serons en mesure de vous fournir tout équipement à prix réduit.

Je me pose un peu plus en profondeur dans le cuir du siège. Il ne faudrait pas non plus trop m'y attarder, mais ce fauteuil est particulièrement confortable et, assez étrangement, l'ambiance n'étant pas particulièrement tendue, cette scène de deux hommes discutant affaires en fumant et buvant se révèle assez agréable, et que l'échange de paroles s'étende ne me semble pas être un véritable problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 17:24

Je verse le whisky en écoutant attentivement le discours de Dillinger. Je hoche la tête lorsqu'il me demande poliment d'allumer sa cigarette. Ses propos sont forts intéressant, cet homme sait se vendre, cela à un détail près. Mais écoutons plutôt ce qu'il a à dire, les questions suivront ensuite.
A chaque parole qui sort de sa bouche, je m'étonne un peu plus de ce qu'il me présente, sous des formes intéressantes. Alors ainsi il y aurait une association criminelle à Basin ? Qui se propose d'elle-même de m'aider. Cette offre est bien trop alléchante pour être acceptée à la va vite. Tout ce qu'expose cet homme est vrai. Le trafic de drogue m'importe peu et des effectifs ne seraient pas de refus. Cet organe de combat serait donc comme une organisation de mercenaires. Nous suivons les mêmes objectifs, là est le problème. Mais les suivons-nous sur le même chemin ?
Son laius achevé le voilà qui s'enfonce dans l'agréable fauteuil, jumeau de celui dans lequel je siège. Pendant de longues secondes je fixe Dillinger dans les yeux, mais entre mes oreilles, le flot de sang qui irrigue mon cerveau trahi une intense réflexion. J'inspire et me lance.

- Bien..vous voyez Sergent Dillinger tout cela paraît fort intéressant. A vrai dire, refuser serait de la folie pure. Mais accepter tout de suite serait d'une folie si grande que je ne peux m'empêcher d'exprimer les doutes qui me hantent. Je souhaite le pouvoir, mais qui ne le souhaite pas ? Sûrement pas vous. Il faut être un homme ambitieux et qui plus est intelligent pour monter un Syndicat du Crime, et encore plus pour le diriger. Vous ne semblez pas manquer de ces qualités. La preuve en est de votre talent certain pour ..comment dirais-je ..? Votre bagout, votre éloquence. Cependant je veux le pouvoir, vous me l'apporter sur un plateau d'argent, d'une certaine manière, mais que cela cache-t-il ? Vous mentiriez si vous me disiez que le pouvoir ne vous intéresse pas. Encore faut-il que nos objectifs ne se télescopent pas. Je n'admettrai pas qu'on marche sur mes objectifs. Alors certes votre proposition est alléchante, aussi bien pour vous que pour moi d'ailleurs et c'est légitime..qui proposerait gracieusement ses services ? Mais comment être certain que vous ne me doublerez pas ?

J'avale une gorgée de mon verre. Ma gorge est sèche, mais je montre d'un signe de main à Dillinger que je n'en ai pas encore terminé avec lui et sa proposition. Je savoure le bourbon et l'instant.

- Pour les armes, rassurez-vous j'ai ce qu'il faut et pour mon armurerie personnelle, il se trouve que la famille paye bien assez pour que je puisse m'offrir mes propres armes. Quant aux dealers, la part du trafic de drogue est bien assez minime pour que je puisse m'en séparer. De toute façon je n'aime pas particulièrement ce genre de pratiques, aussi lucratives soient-elles, elles sont aussi dangereuses pour les acheteurs que pour les vendeurs s'il s'avère que mes hommes tombent dedans, ce que je ne souhaite pas le moins du monde. Vous me proposez une collaboration ? Je l'entends bien, mais comment faire confiance à une personne dont on sait qu'il est un criminel recherché et qui se présente chez vous comme un sergent de la police ..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Dillinger
Sergent
Sergent
James Dillinger


Inventaire
Argent : 1 550 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Colt Anaconda

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 19:36

Il se présente comme tout enclin à accepter mon offre, à quelques justificatifs près, que je me ferai une joie de lui apporter. Ainsi, il craint pour sa sécurité, il refuse d'être doublé et me suspecte de vouloir également le pouvoir.

- Effectivement, le goût du pouvoir nous est commun. Cependant, il me semble que les pouvoirs souhaités sont assez différents. Vous voulez contrôler une ville dont je me moque en tout point. Du moins, ce n'est pas une question de territoire. Voyez-vous, je suis un hédoniste, je ne cherche que le stricte minimum nécessaire à ma survie, qui plus est le même que tout un chacun. Suffisamment d'argent pour satisfaire mon mode de vie, et la sécurité que ma profession ne saurait m'offrir. Nos deux prises de pouvoir ne sont pas incompatibles, bien au contraire, vous avez besoin de moi, et j'ai besoin de vous, c'est une sorte de partage des choses, en sorte. Nous désirons la même chose et, plutôt que de nous affronter, je vous propose de nous diviser les éléments selon nos intérêts, et de nous entraider. En un mot comme en mille, je n'aurais aucun intérêt à vous doubler, de la même manière que vous n'en auriez aucun à tenter d'avoir le dessus.

À mon tour, je marque une pose, le temps de relâcher quelques volutes de fumée qui s'envolent en douceur jusqu'à s'évanouir dans l'obscurité qui règne en maître dans la pièce, et me revient le second problème posé. Mon statut de sergent mis en parallèle avec mon statut de hors la loi notoire. Il me semblait pourtant que cela coulait de source.

- Quant à mon introduction placée sous le titre de représentant de la loi... Comment pensiez-vous que notre association vous apporterait une couverture ? Nous n'avons rien à craindre de la loi, nous contrôlons la loi.

Et puis, après un temps, je ne peux empêcher un léger rire sarcastique s'échapper d'entre mes crocs.

- Vous devez admettre que c'est un coup de maître. Parvenir à remplacer l'image d'un criminel recherché par celle d'un membre émérite et respecté des leurs directement auprès des flics de la ville, il fallait un minimum de panache. Mais, pour en revenir à notre discussion : votre groupe fait appel au notre en cas de contrat, nous offre une force de frappe nouvelle et nous laisse gérer le domaine de la drogue. En contrepartie, nous vous assurons une couverture auprès de la justice. Nous avons un accord ?


Dernière édition par James Dillinger le Dim 1 Mai - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuomas "Murdoc" Hartaygon
Patron du Club Pecos
Tuomas


Inventaire
Argent : 950$
Réputation : Connu
Armes portées : Kukri, Colt King Cobra

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 20:57

* Le chemin jusqu'ici fut long, faut dire qu'les beaux quartiers sont souvent très loin du centre-ville, ça en est presqu'hautain. J'ai du prendre un taxi et laché quelques biftons histoire d'pas arriver les pieds en sang. A travers la vitre, de belles maisons, des pavillons avec jardin, le confort à son paroxysme. Ca fait un bail qu'j'ai pas gouté à un bon lit reposant qui n'vous fout pas la colonne vertebrale en vrac. En taule, les lits sont usés et les oreillers sont carrément applatis. J'ignore encore où je vais crécher ce soir, va falloir qu'j'pense à m'réintegrer à la vie de l'exterieur, ce qui est sûr, c'est qu'j'suis prêt à débourser sans compter pour dormir confortablement et récupérer le manque de sommeil qui s'accumule sous les yeux et qui y forme des poches bleuâtre.
Bref, me voici devant ce qui parait être le quartier général de la nouvelle mafia. Même si l'endroit est le même, il n'en parait pas. Pas un garde au environ. En progressant vers, ce que j'espère est toujours la salle du conseil, j'me dis qu'j'vais bien trouver un chien de garde me demandant qui je sais, vers où je vais, et si j'ai un rendez-vous avec le patron. Mais en fait rien. L'endroit est carrément desert. C'était pas l'cas au temps d'Vic. Un instant, j'm'arrete, et j'me demande si j'me suis pas gourré d'endroit, où si le nouveau boss n'a pas carrément déménager le repère, pourtant non, j'suis certains qu'c'est toujours ici. J'degaine mon chien d'flingue qui sent l'neuf. Ca sentirait presque l'embuscade. Tant pis, j'continue clope au bec, j'finirais bien par trouver.

Finalement, j'en suis presque rassuré. Des gardes postés devant la porte qui mène à la salle du conseil. L'effectif a largement diminué depuis la dernière fois, mais ils sont armés, c'est déjà ça. J'm'avance vers l'un d'eux, ils m'braquent, et m'imposent l'interrogatoire j'm'attendais à recevoir. J'leur repond calmement qui j'suis et pourquoi j'suis là, c'qui n'est pas dans mes habitude d'être poli, mais va falloir s'la jouer courtois, j'suis pas venu pour foutre l'bordel.
Le gus fonce les sourcils comme s'il y avait un problème que j'ignorais, et me repond assez froidement qu'le patron est en réunion et qu'il va falloir revenir demain matin. J'lui fais gentiement savoir que si m'fait pas entrer sa tête va traverser la porte, et que dans tout les cas j'passerais, qu'il le veuille ou non. Le gars hesite, pour finalement toquer à la porte qui nous séparer du big boss. *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 22:06

Ainsi Dillinger recherche la protection ? Son organisation pourrait-elle lui faire défaut concernant ce point ? Cela relève donc plus d'une organisation que d'un gang, si j'ose dire. C'est comme si ce Dillinger souhaitait créer une société d'interim du crime dont nous pourrions profiter plus tard. Intéressant. Il souhaite la protection que je pourrais lui apporter en échange de l'aide dont il pourrait me faire profiter. Tout cela m'a l'air bien raisonnable. Aussi à mesure que l'homme se justifie, mon sourire se fait de plus en plus franc, voir amical. L'offre alléchante se transforme en une unité des forces potentielle qui pourrait faire pencher la balance de mon côté une fois arrivé au moment de l'apothéose. Je ne souhaite pas prendre le dessus sur cet homme. Déjà, nos forces ne sont pas équivalente et je n'ai rien à y gagner. La mafia n'est pas son organisation, il ne suffit pas d'avoir déjà braquer une bande ou de se vouloir être gangster. La famille réclame des valeurs et une loyauté sans faille sans quoi la hiérarchie s'écroule et l'activité avec. Derrière moi, un garde arrive et se penche par-dessus le fauteuil pour m'annoncer une nouvelle fort peu engageante « Murdoc est arrivé, il attend devant la porte ». Je congédie le garde d'un signe évasif de la main, non sans lui avoir fait savoir qu'ils devraient contenir le nouvel arrivant. Mon front se plisse et je retombe dans une réflexion muette. Machinalement je fais tournoyer le contenu de mon verre dans sa prison de cristal. Je suppose que Massiliano n'a toujours pas eu mon message et que Pete est occupé.
Je relève mon visage vers Dillinger, mais la nouvelle m'empêche de partager son enthousiasme. Néanmoins c'est purement un coup de génie. Aisé tant l'orgueil de Lynd est grand, mais qui est audacieux. J'ai envie de faire confiance à Dillinger, mais j'émettrais plus de réserve que Lynd, même si cet homme me paraît avide d'un pouvoir différent du mien. Je souhaite reprendre Old Town et pouvoir vaquer à mes occupations, ce qui ne semble pas incompatible avec les envies d'hédoniste de mon nouveau collaborateur. A ses pensées, je retrouve un sourire discret. Cet homme arrive à point nommé.


- J'admets que..vous m'impressionnez déjà James, si je peux vous appeler James. Il me semble que cet accord est juste..à une seule condition..je serais très contrarier d'apprendre que vous avez passé ce genre d'accord avec les prostitués. Je ne veux pas paraître insultant, mais vous comprenez ma méfiance. Bref..nous avons un accord.

Je lève mon verre en sa direction et ingurgite son contenu cul-sec puis me lève prestement.

- Je ne voudrais pas vous mettre à la porte, mais un autre rendez-vous m'attends. Prenez ma carte. Contactez-moi dès que vous voulez. Votre organisation porte-elle un nom ?

J'appelle un garde, puis lui demande de faire entrer Murdoc en lui imposant une fouille corporelle avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Dillinger
Sergent
Sergent
James Dillinger


Inventaire
Argent : 1 550 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Colt Anaconda

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeDim 1 Mai - 22:18

Un type frappe à la porte bien que les gardes sachent pertinemment que nous nous trouvons au beau milieu de notre conversation. L'absence de politesse est une carence que je n'ai jamais su tolérer. Mafieux ou non, si je tombe sur notre perturbateur au coin d'une rue et que ce dernier commet l'erreur de réitérer ses preuves d'impolitesses, je n'aurais nul scrupule à lui coller mon flingue sur la tempe pour une sentence à la douleur, comme disait l'autre. Un garde surgit de l'ombre, dans le dos de Desmond, et lui glisse à l'oreille une phrase que je ne perçois qu'à moitié. Il me faut compter sur la précision de mon ouïe particulièrement affutée pour y distinguer un nom. Murdoc. Voici donc la leçon du jour, un type ici bas répond au nom de Murdoc, et ce type en question est un chieur de premier. Je prend note. Cunningham se me tend finalement sa carte en m'invitant à ne pas aller proposer mes services aux filles de la Vieille Ville. Je saisis sa carte et la glisse dans la poche intérieure de ma veste en relevant le regard en sa direction.

- Oh, vous vous doutez bien que cela fait effectivement parti de mes plans. Néanmoins rassurez-vous, je ne compte rien leur proposer qui pourrait vous causer préjudice. Bien au contraire.

Je me lève enfin et suit le garde jusqu'à la sortie, lorsque j'entend le don, dans mon dos, me demander si mon association a un nom.

- Nommez la comme il vous plaira ; ça n'a aucune importance.

Je sors et retrouve l'air libre, pensant au passage à jeter un oeil au dénommé Murdoc. Visage mémorisé, nom imprimé. Passons. La bruine n'a pas cessé de tremper le pavé, mais l'orage n'est pas encore là. Il ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuomas "Murdoc" Hartaygon
Patron du Club Pecos
Tuomas


Inventaire
Argent : 950$
Réputation : Connu
Armes portées : Kukri, Colt King Cobra

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeLun 2 Mai - 10:48

* Qu'est c'qu'il m'veut lui, il veut ma photo p'tet ? Le coup d'oeil d'l'homme que j'croise n'me dit rien qui vaille, mais j'm'attarde pas dessus trop longtemps. Mais d'nature diablement curieux, j'mémorise son visage en m'demandant qu'il est est, et c'qui foutait dans l'bureau du boss à une heure aussi tardive.Une nouvelle recrue p'tet' ? Des magouilles ? Il doit sur'ment avoir les mêmes questions sur moi. C'est à donc à moi d'rentrer et une fouille au corps s'impose à peine rentrés dans l'bureau. Les bras levé, l'chien d'garde commence par m'confisquer l'kuri et hausse les sourcils en voyant la taille de l'arme blanche. Il continue la fouille qui s'déroule calm'ment jusqu'à c'qu'il tente d'choper mon tout nouveau jouet, mon colt king cobra. Furtiv'ment, j'attrape sa main.

"- Ah non, ça, pas touche, j'le garde, c'est à moi."

Comme pour montrer ma bonne foi, j'retire moi-même les cinq premières balles du barillet tout en prenant mes précautions, et d'un geste d'main trompeur, j'y laisse la sixième, just'au cas où. Néanmoins, l'garde n'me lache pas, malgré les balles jetés d'un geste vif en direction d'un coin d'la salle. J'm'adresse à Desmond, ma tronche parle pour moi : j'déteste qu'on m'tire sur l'imper'.

"- Bonsoir Desmond. Dis à ton clébard d'me lacher, j'mérite quand même un meilleur accueil."

Aucun sourire. *


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeLun 2 Mai - 18:01

Une organisation sans nom. Le concept me plait. Elle est d'autant moins tangible et ses méfaits sont d'autant plus saisissants que personne ne peut mettre un mot ou un quelconque pseudonyme dessus. Ce qui me plait moins est la réponse de Dillinger à ma question, mais je n'ai pas le temps de m'en formaliser tout de suite, un autre soucis patiente derrière la porte à laquelle mon garde reconduit le Sergent. Le ballet des invités fait que très vite j'ai en face de moi le fameux Murdoc. Cet homme immense est aussi grand que le garde auquel j'ai assigné sa fouille bien qu'il paraisse aussi plus vieux et marqué par le temps. Son visage est celui d'un vétéran du milieu. Ses cheveux rappellent les cornes de l'être qui habite les habitants du coin et ses yeux serpentent sur la main de mon garde au moment de la fouille. Il en ressort que Murdoc est adepte des armes blanches. Un kukri en l'occurrence. Puis lorsque la fouille découvre son arme à feu, l'homme me fixe et me harangue par mon prénom. Une impolitesse de plus. D'un signe discret de la main je congédie le garde qui retourne dans l'ombre de la pièce derrière moi. Après tout, Mutdoc semble avoir jeté toutes ses cartouches.

- Bonsoir Murdoc. Puisque nous en sommes au tutoiement, assied-toi je t'en prie, ta réputation te précède.

Et heureusement pour moi. Mon sourire n'est pas aussi amical que celui dont je gratifiais Dillinger quelques instants plus tôt, mais c'est déjà ça. Il faut dire que l'apparence de cet homme en impose, mais je n'en laisse rien transparaitre. Même rituel, je fends la table en deux lui propose de piocher dans le ventre du meuble pour en ressortir ce qu'il veut après s'être assis.

- Alors, plutôt heureux d'être dehors je suppose ? Dis-moi pourquoi tu tenais tant à venir ici, lorsqu'on m'apprend que tu tient aussi le Club Pecos ..? Ça ressemble à de la rédemption.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuomas "Murdoc" Hartaygon
Patron du Club Pecos
Tuomas


Inventaire
Argent : 950$
Réputation : Connu
Armes portées : Kukri, Colt King Cobra

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeLun 2 Mai - 20:52

* J'remercie Desmond d'un bref mouvement d'la tête pour le garde et installe mon cul sur l'premier siège s'trouvant sous mes yeux. Et doux Jesus qu'ça fait du bien d'poser un instant et en plus, le v'la qu'il m'propose d'boire c'que j'veux, putain j'suis au paradis. Et puis quoi après, y'a soixante-dix vierges qui vont débarquer pour m'faire une turlute ? Là j'avoue qu'en contemplant tous ces alcool, j'en ai presque l'eau à la bouche, j'ai pas eu l'temps d'déguster la bière du Kadie's, alors j'opte pour une simple et bonne p'tite bouteille d'bière brune qu'j'décapsule d'un coup d'molaires, puis lève cette dernière à sa santé avant d'en déguster une gorgée. Bordel c'qu'elle est bonne, et j'lui fais savoir.
Lorsqu'il m'demande si j'suis heureux d'être sorti d'zonzon, j'ai presque envie d'lui sorti qu'c'était bonnard la vie là-bas et qu'il nous arrivait d'jouer au poker avec les matons la nuit, et qu'ils nous chantaient une berceuse pour nous endormir. Mais j'n'en fais rien, et ça m'fais gentiement sourire. J'deteste être enfermé.
Tout en posant ma bière sur la table et en m'grillant une tige, j'réagis à sa question, et à mon tour, j'lui propose une cigarette.

"- Disons qu'j'ai pas mal de temps à ratrapper."

J'tire une latte sur ma putain d'clope tout en m'enfoncant contre le dossier, le pied droit sur la cuisse gauche.

"- Et en effet, j'gère l'club Peco's, et si j'suis là, c'est pour conv'nir d'un putain d'marché. T'as sur'ment entendu parler d'moi autant qu'j'ai entendu parlé d'toi, on sait donc tous les deux à qui on a à faire, mais j'vais quand même te récapituler l'truc. Ca fait bien 15 d'putains d'piges que j'rend des services à cette mafia, depuis Vic Vega ton prédecesseur. Aujourd'hui, ton buisiness autant qu'le mien, reconnaissons-le, n'volent pas haut. Tes gars s'comptent sur les doigts d'une putain d'main, et moi tous mes clients se sont refugié au Kadie's, et l'un autant qu'l'autre, ça m'retourne les couilles. Aussi, j'te propose ce marché qui est une alliance à vie. Tu m'aides, je t'aides. Tu m'encules, je t'encule. Donnant donnant. J'bosse pour toi, j's'rais tes mains, tes oreilles et tes yeux, la mafia r'trouve sa grandeur d'antan, son controle sur la vieille ville, toute la marchandise qui circulent En échange...."

J'laisse un petit laps de temps de silence pour faire durer l'suspens et recuperer d'ma salive.

"-.... J'veux juste le controle du Kadie's, et un salaire assez conséquent juqu'à ce que je l'obtienne." *



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callisto Massiliano
Capo
Capo
Callisto Massiliano


Inventaire
Argent : 3100 $
Réputation :
Armes portées : Desert eagle

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeLun 2 Mai - 21:19

Harry n'a pas traîné, comme d'hab'. Le rouquin au regard rouge me sert de chauffeur attitré, et parcourt l'asphalte comme personne. Un type seul, sans femme ni gosses, ni véritables amis, mysanthrope, qui partage son existence entre la conduite et les matchs de soccer'. Un type qui se contente de conduire, et qui n'parle pas. C'est pour ça que je l'ai engagé. J'aime pas discuter le bout de gras. Moi, je fais mon taff', j'suis un traditionnel, un mec qui vit pour faire perdurer la famille ; un opportuniste, un sale type qui profite du malheur des gens. Et, à Sin city, c'est une affaire plus que rentable.
La berline s'éteint, devant le QG. A l'extérieur, y a toujours cette putain d'pluie fine qui vient menacer l'incandescence de ma cigarette. Mais c'est pas ce crachin qui vas m'dissuader d'arrêter. J'expire profondément, et jette un regard à Harry pour le faire comprendre de m'attendre ici. Allez, j'ai déjà suffisamment traîné d'la patte.

Devant la salle du conseil, j'propulse le mégot de ma clope et sonde brièvement les gardes, et leur fait un rapide coup d'tête en guise de salut. J'les connais, y m'connaisse, et savent sûrement que j'suis attendu. Si bien que j'ai même pas besoin d'ouvrir ma gueule pour leur expliquer la raison d'ma présence. Les mafieux m'ouvrent, et m'autorisent à avancer. J'pointe alors ma tronche de rital dans la pièce. Placide, regard dur et pas l'ombre d'un sourire. Comme d'habitude. Le Boss a du comprendre que c'était ma marque de fabrique. Que, chez moi, l'estime éprouvé ne se reflétait pas sur ma tronche d'iceberg.

"Désolé du retard, Don."

Dis-je, d'une voix rigide, alors que mes yeux contournent Cunningham pour pointer le colosse, usé, juste à côté. Sa trogne me dis rien. J'ai entendu parlé d'un ancien caïd, fraîchement sorti de prison. J'le salue brièvement d'la tête. Peut-être que les rangs de la mafia se renforcent enfin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeLun 2 Mai - 22:14

L'homme plonge la main dans la meuble et en ressort une bouteille de bière qu'il décapsule à l'aide de ses dents. Fortement grossier, mais efficace. Ce Murdoc semble être formaté à l'image de Sin City. Brutal et sans concessions. A sa remarque sur mon alcool je le remercie sobrement d'un signe de tête et d'un sourire, puis refuse poliment sa cigarette. Pendant qu'il parle, j'inspecte ses manières, tics de langage. C'est certain, Murdoc vient ici en territoire conquis. Tout du moins pour lui. La façon dont il se tient dans mon fauteuil. A ma question, un sourire vient malgré lui sur son visage. Ironique ? Je ne sais pas. Puis le voilà qui souhaite faire un marché. Soit, allons voir ce que ce monsieur propose, bien que sa remarque me fasse sourire. Il ne semble pas comprendre dans quelle position il est. Me proposer un marché est, somme toute, très ambitieux, mais il se trouve que ce qu'il me propose, je le nomme comme étant le déroulement normal de la vie ici. Il semble penser qu'il peut m'imposer ce pacte parce que lui est de retour et que j'ai, apparemment, peu d'hommes sous la main. Le peu que j'ai est amplement suffisant et à cela je rajoute mentalement les forces que pourraient me procurer le Sergent Dillinger. Non, cet homme ne sait plus comment tourne la ville et il marche à contresens par rapport à de nombreux principes.

Alors qu'il ménage le suspens, un sourire force mes traits et un rire franc s'échappe de mes lèvres lorsque tombe la fin de sa pitrerie. Il souhaite le Kadie's ?


- La première partie du marché me convient totalement. En réalité c'est ainsi que se passent les choses ici, cela n'a rien d'un marché. Je n'ai aucune raison de te la faire à l'envers, si tu me permets d'utiliser le genre de vocabulaire ordurier que toi tu me sers ici, dans mon fauteuil à boire mon alcool. Non en fait je pense que tu ne saisis pas..après tout, je veux bien la jouer comme ça, mais ces règles, tu ne me les imposent pas, elles me conviennent très bien. Si tu veux de l'argent, je pense que ton Club te paye déjà assez bien..mais je suis près à avancer de l'argent pour chaque coup de main, c'est légitime. Je te donne du boulot, tu exécutes, ça me va. Mais concernant la dernière partie : on ne touche pas au Kadie's.

Mon regard amusé se durcit dès lors qu'arrive la chute. Pourquoi j'irais saboter un bar qui fonctionne bien, tenu par un patron qui me fournit en alcool et qui reste le seul endroit de Basin où la famille peut vaquer à son aise ..? De plus, il y a de fortes chances que la ville entière soit sur mon dos après cela. Non, sa proposition est indécente.

- Et je ne plaisante pas, je..

Ma phrase est interrompue par l'arrivée de Massiliano. Pas trop tôt. Mais je ne lui en tient pas rigueur, il arrive au bon moment..à la seconde près. Je lui fait signe de rester à sa place et de patienter.

- Je ne veux pas que l'on touche à ce bar, qu'importe les raisons que tu invoques. Dossier clos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuomas "Murdoc" Hartaygon
Patron du Club Pecos
Tuomas


Inventaire
Argent : 950$
Réputation : Connu
Armes portées : Kukri, Colt King Cobra

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeMar 3 Mai - 11:41

* Un putain d'bel echec. J'dois avouer qu'j'pensais que l'entretien allait s'dérouler autrement, et qu'on pourrait trouver un compromis. Mais Desmond insiste bien sur l'fait que j'ne dois pas toucher au Kadie's. Mais pourquoi ? Qu'est ce qu'il a c'putain d'bar qui pourrait stopper net mes ambitions ? Depuis ma sortie, la ville est retournée et j'peine à comprendre ce qu'il s'passe. Il va m'falloir un p'tit instant pour m'imprégner d'la nouvelle odeur de la ville. Et soudain, une idée. J'matte la bouteille, et d'un air il m'semble avoir compris. Ca s'rait pour l'alcool ? S'il n'veut pas qu'j'y touche à c'putain d'rade, c'est forcément par interet. A moi donc de trouver ça.
Un autre mec arrive. Ca commence à faire beaucoup d'mecs autour, et si la discussion continue à mal tourner, ça va chier pour moi, et avec c'te seule balle dans l'barillet, j'aurais du mal à faire d'une pierre deux coups. J'me dégage un peu du dossier du fauteuil, et attrappe ma bouteille. J'avale une longue et lente gorgée de c't excellant breuvage qui est rapidement suivie d'une bouffée de nicotine. Les secondes se font longues et mes lèvres s'entrouvent esquissant une dentition irrégulière et ambré. J'suis pas prêt d'lacher l'Kadie's, quand j'veux un truc, j'l'obtiens, avec ou sans ce Desmond, j'ai seul'ment frappé à la mauvaise porte. Il me reste plus à m'faire passer pour vaincu.

"- Bon bah si le dossier est clos, alors...Tant pis, mon alcool est aussi d'bonne qualité, mais oublions le Kadie's. "

J'me lève progressivement, et viens faire face à lui, mais cette fois-ci debout et derrière ma chaise tout en posant mes mains à plat contre le sommet du dossier, histoire qu'il ait toujours un coup d'oeil sur mes mains.

"- Si j'te file des coups d'mains, va falloir que tu m'presentes qui sont les pions dans c't'échiquier géant..."

Et d'un signe de tête en direction du nouvel arrivant.

"-...Comme lui, et aussi celui qui me précède. Ca fait un bail"

Ce que Desmond pouvait comprendre, c'était que la ville avait pas mal changé et d'nouvelles têtes avaient poussé.. La grande majorité des mecs d'ma génération et d'mes contacts avaient aussi disparu. J'étais devenu comme un vieux coyote solitaire qui boite et qui erre dans les montagnes rocheuses.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmond L. Cunningham
Parrain
Parrain
Desmond L. Cunningham


Inventaire
Argent : 3650 $
Réputation : Renommé
Armes portées : Browning GP.35

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeMar 3 Mai - 19:39

Il renonce ? Sa réaction est bien peu crédible, je suis trop renseigné sur lui pour croire que mon intonation autoritaire ait suffit à le faire renoncer. Peut être que la prison l'a changé après tout, peut être qu'il se plie à cet ordre pour pouvoir réintégrer la mafia docilement et profiter de ma protection. Je suis perplexe, mais comme à l'accoutumée, mes nerfs gardent intacte l'expression satisfaite de mon visage. J'avoue qu'ils s'effritent un peu lorsqu'il se lève de son siège. Il a beau avoir prouvé sa bonne foi en jetant toutes ses balles dans un coin éloigné de la pièce, la stature de géant qu'il arbore ne laisse personne indifférent. Heureusement, la présence de Massiliano me rassure.
Je ferme les yeux quelques instants avant de lui répondre. J'aime rarement les entretiens et celui-ci est déjà le deuxième de la journée. Sauf si évidemment je garde en tête les soi-disant prétendant aux postes de chairs à canon qui n'arrivent même pas à braver deux gardes lorsqu'il s'y heurtent. Beaucoup de gosses viennent ici. Souvent des camés, d'autres pensant qu'ils sont fait pour être de la famille, nourris aux films de gangsters sordides et autres conneries. Des gens qui échouent à Sin City sans savoir ce qui les attend, loin de chez eux, d'une autre famille dans un autre coin paumé de l'amérique. Je mets un terme à mes divagations et reprends.


- Oui, évidemment. L'homme qui vient d'entrer est certainement celui qui a le plus prouvé sa valeur au sein des nôtres et je l'estime pour cela. Callisto Massiliano, mon bras droit, ou Capo, comme tu voudras. On l'appelle aussi le Rital. Puis vient Peter Browman, l'homme à tout faire et enfin Harry, un ami digne de confiance qui officie comme chauffeur..quant à l'homme qui te précède..

Je me lève à mon tour, assez péniblement, éreinté par les justifications que j'apporte à ce vieil homme. Mes yeux trouvent les siens

- ..C'est un Sergent de la police, venu pour des affaires qui ne regardent que moi, mais dont chacun ici peut aisément imaginer la forme : des dessous de tables à payer, comme d'habitude. Preuves que les bonnes vieilles méthodes font toujours l'unanimité dans le coin.

J'expire.

- Maintenant si tu veux bien m'excuser, je dois m'entretenir d'autres affaires avec Massiliano, notamment la raison de son retard..

Mon regard est dur et froid. J'ai horreur des gens en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuomas "Murdoc" Hartaygon
Patron du Club Pecos
Tuomas


Inventaire
Argent : 950$
Réputation : Connu
Armes portées : Kukri, Colt King Cobra

Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitimeMer 4 Mai - 17:59

* Callisto Massiliano dit "Le Rital", Peter Browman, Harry...Ces noms, j'essaie d'me les faire resonner dans la tête histoire d'ne pas les oublier. Cependant, il m'refile pas l'nom du mec que j'voulais, j'sais juste qu'maintenant qu'c'était un sergent de police, un putain d'poulet, j'peux pas m'les voir. La police a plus ou moins toujours coopéré avec la mafia, mais j'serais curieux de savoir pourquoi cette fois-ci. Armes? Drogues? Complot? Pot-d'-vin? et j'en passe des raisons...
J'esquisse un sourire auquel mes paumettes ont dû mal à contenir lorsqu'il parle des bonnes vieilles méthode. Un rire forcé, habituell'ment, mais pour faire plaisir. Ca n'a jamais été ma tasse de thé d'sourire. C'est tell'ment un phénomène rarissime, qu'la contraction des muscles de mon visage m'aurait presque fait chialer d'douleur.
Il est temps pour moi d'm'en aller, il se fait tard. Avec un minimum d'politesse acquise, j'remercie Desmond en lui empoignant la main, et tant qu'à faire aussi celle d'Callisto, le mec en retard qui va surement passer un mauvais quart-heure. J'laisse quand même à Desmond avant d'm'en aller un bout d'papier déchiré qui trainait au fond d'mon imper' où est inscrit, grâce à mon stylo mordillé et usé, mon numéro en lui indiquant qu'j'suis prêt à bosser pour lui et que j'suis dispo d'jour comme d'nuit, 21h sur 24, parc'que l' reste du temps, j'pionce.
C'te fois, j'm'en vais vraiment. Dépassé la porte, on m'rend mon Kukri, ainsi qu' mes 5 balles d'revolver sans même remarqué qu'il en manquait une...J'aurais pu buter l'boss si j'voulais. C'est pitoyable la mafia d'nos jours, on dirait qu'ils ont tous signé un CDD chez Manpower, et j'attend juste une chose de la part de Desmond : qu'il se sorte les doigts du cul et qu'il foute un bon coup d'élétrochoc à son business. Ca serait quand même con d'bosser avec des boulets, ou même n'pas avoir un adversaire à ma taille.
Arrivé à l'extérieur, j'comprend qu'c'est même pas l'moment pour s'griller une nouvelle clope. La bruine s'est allourdit, il pleut des cordes à en fouetter le visage, et j'aime ça. Le taxi m'attend toujours, garé à coté d'une autre caisse, sur'ment celle d'Harry, si j'me souviens bien du nom... Direction le Club Peco's *

Arrow Club Peco's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Salle du Conseil Empty
MessageSujet: Re: Salle du Conseil   Salle du Conseil Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle du Conseil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle du conseil
» Un conseil amical ( PV Alyssa ) [Maison Gryffondor -->Salle commune]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» La salle de l'argent
» Organigramme du conseil des grands maîtres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Uptown - Beaux Quartiers :: Vindicate Corp.-
Sauter vers: